L’art subtil de s’en foutre – Mark Manson

Aujourd’hui nous nous intéressons à un livre particulier tant par son registre linguistique que par son contenu hors norme. Il s’agit de « L’art Subtil de s’en foutre » de Mark Manson rien qu’en lisant le titre vous comprenez son originalité. Ce livre se présente comme un livre de développement personnel pour les gens qui détestent les livres de développement personnel. Dans cet ouvrage Mark Manson nous invite à reconsidérer notre relation à la souffrance, au bonheur et au succès, offrant ainsi une perspective radicalement nouvelle sur la vie entrepreneuriale. Au cœur de son message se trouve l’idée que la souffrance n’est pas seulement inévitable, mais aussi essentielle à notre croissance et notre développement en tant qu’êtres humains.

La Fonction Biologique de la Souffrance

Manson souligne que la souffrance n’est pas simplement un fardeau à supporter, mais plutôt un outil que la nature utilise pour nous motiver à innover et à nous améliorer. De même, la douleur physique et psychique agit comme un signal d’alarme, nous incitant à faire attention et à éviter les situations préjudiciables à notre bien-être. Cette perspective nous encourage à embrasser la souffrance comme un catalyseur de changement, plutôt que de la craindre ou de l’éviter à tout prix.

La souffrance, souvent perçue comme un fardeau insupportable, joue en réalité un rôle crucial dans notre existence. Sous son voile sombre se cache une fonction biologique profonde, agissant comme l’agent du changement préféré de la nature. C’est un mécanisme évolutif qui nous pousse à innover, à nous adapter et à évoluer pour survivre dans un environnement en constante évolution.

Dans le domaine de l’entrepreneuriat, la souffrance prend une signification particulière. Elle est souvent le moteur qui pousse les entrepreneurs à repousser les limites, à surmonter les obstacles et à réaliser leurs ambitions les plus audacieuses. C’est cette insatisfaction perpétuelle, ce désir ardent de s’améliorer et de progresser, qui anime l’esprit entrepreneurial.

La douleur, qu’elle soit physique ou émotionnelle, agit donc comme un guide précieux dans notre parcours de vie. Elle nous rappelle ce qui nous fait mal, ce qui nous blesse, et nous apprend à être plus vigilants à l’avenir. Chaque échec, chaque déception, nous offre une opportunité d’apprentissage, nous permettant de grandir et de nous renforcer.

Dans le monde de l’entrepreneuriat, cette leçon est d’une importance capitale. Les revers et les échecs font partie intégrante du processus de création d’une entreprise prospère. Ils nous obligent à réévaluer notre approche, à identifier nos erreurs et à trouver des solutions innovantes. En fin de compte, c’est notre capacité à surmonter ces défis qui détermine notre succès.

La confiance en soi 

La confiance en soi est une qualité souvent valorisée, mais Manson nous rappelle qu’elle ne suffit pas à elle seule pour atteindre l’exceptionnalité. Il est essentiel d’avoir une raison valable d’être exceptionnel, basée sur des valeurs « cool » telles que l’honnêteté, l’innovation et la vulnérabilité. Se reposer simplement sur la confiance en soi sans une base solide de valeurs authentiques est voué à l’échec.

Le Bonheur et l’Action

Le bonheur, selon Manson, est étroitement lié à notre capacité à résoudre des problèmes et à agir de manière proactive dans nos vies. Contrairement à une croyance répandue, le bonheur n’est pas simplement l’absence de problèmes, mais plutôt notre capacité à y faire face et à les surmonter. En d’autres termes, le bonheur découle de l’action et de l’engagement, plutôt que de la passivité ou de l’indifférence.

Dans la quête du bonheur, beaucoup se retrouvent à poursuivre une chimère, espérant que l’absence de problèmes apportera la félicité tant désirée. Cependant, Mark Manson, dans « L’Art Subtil de s’en foutre », nous invite à une réflexion plus profonde. Selon lui, le bonheur véritable réside dans l’action, dans notre capacité à résoudre des problèmes significatifs et gratifiants.

L’idée peut sembler paradoxale à première vue. Pourtant, il est crucial de comprendre que le bonheur n’est pas l’absence de difficultés, mais plutôt notre réaction face à celles-ci. Manson soutient que le bon type de problème, celui qui est en accord avec nos valeurs et nos objectifs, est en réalité une source de satisfaction et de joie profonde.

Dans le contexte entrepreneurial, cette notion prend tout son sens. Les entrepreneurs prospères ne sont pas ceux qui évitent les défis, mais ceux qui les affrontent avec courage et détermination. Chaque obstacle surmonté, chaque échec transformé en leçon, contribue à nourrir un sentiment de réussite authentique et durable.

Prenons l’exemple d’un entrepreneur qui lance une start-up. Il se retrouve confronté à une multitude de problèmes : trouver des investisseurs, développer un produit viable, conquérir un marché concurrentiel, etc. Pourtant, ce sont précisément ces défis qui rendent l’aventure entrepreneuriale si excitante et gratifiante.

Le bonheur, dans ce contexte, réside dans la capacité à résoudre ces problèmes, à surmonter les obstacles et à réaliser des progrès significatifs. C’est le sentiment de satisfaction qui accompagne chaque petit succès, chaque étape franchie dans la réalisation de ses objectifs.

Il est également important de noter que le bonheur dans l’action est intrinsèquement lié à l’engagement et à l’investissement personnel. Les tâches qui nous demandent un effort significatif, un engagement total de notre part, sont souvent celles qui nous apportent le plus de satisfaction.

Dans cette optique, le bonheur devient une conséquence naturelle de notre engagement actif dans la vie. Plutôt que de rechercher désespérément un état de béatitude passive, nous sommes invités à embrasser pleinement les défis et les opportunités qui se présentent à nous, à nous investir corps et âme dans la réalisation de nos rêves et de nos aspirations les plus profondes.

Les Valeurs Cool vs. les Valeurs Merdiques

Un concept clé dans le livre de Manson est la distinction entre les valeurs « cool » et les valeurs « merdiques ». Les valeurs cool sont basées sur la réalité, socialement constructives et immédiates, tandis que les valeurs merdiques sont basées sur la superstition, socialement destructrices et souvent hors de notre contrôle. En adoptant des valeurs cool telles que l’honnêteté, l’innovation et la vulnérabilité, le lecteur peut se développer dans des valeurs durables et éthiques qui reflètent ses convictions profondes.

Les valeurs cool sont celles qui sont basées sur la réalité, socialement constructives, immédiates et contrôlables. Elles sont alignées sur nos aspirations les plus profondes et contribuent à notre bien-être mental et émotionnel. Parmi ces valeurs, on trouve l’honnêteté, l’innovation, la vulnérabilité, le respect de soi et des autres, la curiosité, la charité, l’humilité et la créativité. Ces valeurs sont essentielles pour construire des relations solides, établir des entreprises durables et mener une vie satisfaisante.

En revanche, les valeurs merdiques sont celles qui sont basées sur la superstition, socialement destructrices, ni immédiates ni contrôlables. Elles sont souvent dictées par des normes sociales ou des pressions extérieures, plutôt que par nos propres désirs et aspirations. Parmi ces valeurs, on trouve la popularité à tout prix, la domination par la manipulation ou la violence, le narcissisme, la recherche constante du plaisir instantané, le matérialisme et l’évitement de la responsabilité. Ces valeurs peuvent entraîner des comportements destructeurs et mener à une vie vide de sens et de satisfaction.

Pour les entrepreneurs, comprendre la distinction entre ces deux types de valeurs est particulièrement crucial. Les entreprises fondées sur des valeurs cool ont plus de chances de prospérer à long terme, car elles sont basées sur des principes solides et durables. En revanche, les entreprises fondées sur des valeurs merdiques sont souvent condamnées à l’échec, car elles sont motivées par des intérêts égoïstes et à court terme.

En fin de compte, adopter des valeurs cool et rejeter les valeurs merdiques est un choix conscient que chacun doit faire pour mener une vie épanouissante et réussie. Cela implique parfois de remettre en question les normes sociales et les attentes extérieures, mais c’est le prix à payer pour une existence authentique et significative. En suivant ces valeurs, les entrepreneurs peuvent non seulement bâtir des entreprises prospères, mais aussi contribuer à un monde meilleur et plus équilibré.

La Responsabilité Radicale et l’Incertitude

Manson encourage également les lecteurs à adopter une attitude de responsabilité radicale, en prenant la responsabilité de tout ce qui leur arrive dans la vie. Cette approche les aide à reconnaître leur ignorance et à cultiver le doute permanent sur leurs croyances, ce qui les rend plus ouverts au changement et à l’apprentissage. En acceptant l’incertitude comme une réalité incontournable, le lecteur peut mieux naviguer dans un monde en constante évolution et prendre des décisions éclairées basées sur les meilleures informations disponibles.

La responsabilité radicale, comme son nom l’indique, consiste à prendre la responsabilité de tout ce qui nous arrive dans la vie. Cela signifie reconnaître que nous sommes les seuls responsables de nos actions, de nos choix et de nos résultats. Plutôt que de blâmer les autres ou les circonstances extérieures pour nos échecs ou nos malheurs, nous devons assumer la responsabilité de nos vies et de nos destinées.

Pour les entrepreneurs, la responsabilité radicale est une qualité essentielle. En prenant la responsabilité de leurs succès et de leurs échecs, ils sont en mesure d’apprendre et de grandir de manière significative. Plutôt que de se plaindre des obstacles sur leur chemin, ils cherchent des solutions et s’efforcent d’améliorer leur situation. Cela les rend plus résilients et plus capables de surmonter les défis qui se présentent à eux.

L’incertitude, quant à elle, est une réalité incontournable de la vie. Nous vivons dans un monde complexe et en constante évolution, où rien n’est jamais garanti. Accepter cette incertitude et reconnaître notre propre ignorance est la première étape pour cultiver une attitude d’ouverture et d’apprentissage permanent.

Pour les entrepreneurs, l’incertitude est une partie intégrante de leur quotidien. Ils doivent faire face à des défis imprévus, prendre des décisions difficiles et naviguer dans un environnement en constante évolution. Plutôt que de craindre l’incertitude, les entrepreneurs prospères l’embrassent comme une opportunité de croissance et d’innovation. Ils restent flexibles, ouverts au changement et prêts à ajuster leur stratégie en fonction des circonstances.

La Loi de Manson et les Biais Cognitifs

Une autre idée importante est la « Loi de Manson », qui stipule que plus quelque chose menace notre identité, plus nous sommes susceptibles de l’éviter. Cette tendance à éviter le changement est souvent exacerbée par nos propres biais cognitifs, qui peuvent nous empêcher de voir la réalité telle qu’elle est réellement. En reconnaissant ces schémas de pensée et en remettant en question nos propres convictions, le lecteur peut éviter les pièges de la complaisance et de la stagnation.

Selon Manson, plus quelque chose met en danger notre image de soi, plus nous sommes susceptibles de tout faire pour l’éviter. Cela s’explique par notre désir profond de maintenir une estime de soi positive et une perception cohérente de nous-mêmes. Nous évitons donc naturellement tout ce qui remettrait en question ces notions, même si cela signifie nous mentir à nous-mêmes ou rejeter la réalité.

La compréhension de la loi de Manson est essentielle. Trop souvent, nous nous accrochons à des croyances et des perceptions de nous-mêmes qui peuvent en réalité nous limiter. Par exemple, nous pouvons refuser d’accepter nos erreurs ou nos faiblesses par peur de remettre en question notre identité de « personne compétente » ou « réussie ».

En reconnaissant cette tendance humaine à éviter tout ce qui menace notre identité, le lecteur peut être plus conscient de ses propres biais cognitifs et prendre des décisions plus éclairées. Il peut être plus ouverts à la critique constructive, plus disposés à remettre en question ses propres croyances et plus enclins à accepter les défis qui se présentent à eux.

Parallèlement à la loi de Manson, Manson met également en garde contre les nombreux biais cognitifs auxquels nous sommes tous sujets. Ces biais, tels que la confirmation de la pensée, l’effet de halo ou le biais de survie, peuvent fausser notre perception de la réalité et nous empêcher de prendre des décisions rationnelles.

Pour les entrepreneurs, la prise de conscience de ces biais cognitifs est cruciale pour éviter les erreurs coûteuses et maximiser les chances de réussite. En étant conscients de nos propres biais, nous pouvons être plus objectifs dans nos analyses, plus ouverts aux différentes perspectives et plus aptes à prendre des décisions éclairées.

La Quête de Sens et l’Immortalité Symbolique

Enfin, Manson aborde la question existentielle de la quête de sens et de l’immortalité symbolique. Il soutient que les êtres humains sont uniques en ce sens qu’ils sont conscients de leur propre mortalité et cherchent à transcender cette réalité à travers leur héritage et leur influence sur les autres. Cette notion d’immortalité symbolique, bien que souvent inconsciente, peut motiver les lecteurs à créer quelque chose de durable et significatif dans leur vie et leur travail.

La quête de sens est un besoin fondamental de l’homme. Nous cherchons tous à donner un sens à notre vie, à trouver un but ou une raison d’être qui nous anime et nous motive. Pour les entrepreneurs, cette quête de sens est souvent le moteur qui les pousse à créer, innover et bâtir quelque chose de significatif.

Cependant, Manson souligne que la quête de sens peut parfois nous conduire sur des chemins erronés. Nous pouvons nous perdre dans des objectifs superficiels ou poursuivre des rêves qui ne sont pas véritablement les nôtres. C’est pourquoi il est essentiel de réfléchir profondément à nos valeurs, à nos désirs authentiques et à ce qui nous anime réellement.

L’immortalité symbolique, quant à elle, est la notion selon laquelle nous cherchons à laisser une empreinte durable dans le monde, même après notre mort physique. Cela peut se manifester de différentes manières, que ce soit à travers nos actions, nos créations ou notre influence sur les autres. Pour les entrepreneurs, cette recherche d’immortalité symbolique peut être particulièrement intense.

Beaucoup d’entrepreneurs sont motivés par le désir de laisser un héritage, de créer quelque chose qui perdurera au-delà de leur propre existence. Cependant, Manson met en garde contre les pièges de cette quête. Il souligne que la véritable immortalité réside non pas dans la reconnaissance extérieure ou la renommée, mais dans la façon dont nous impactons positivement les vies des autres et la société dans son ensemble.

En fin de compte, la quête de sens et l’immortalité symbolique sont des aspirations puissantes qui animent bon nombre d’entrepreneurs. Cependant, il est important de les aborder avec lucidité et intégrité. En se concentrant sur ce qui est vraiment important pour eux et en cherchant à avoir un impact positif dans le monde, les entrepreneurs peuvent trouver un véritable sens à leur vie et laisser un héritage durable qui dépasse les limites du temps.

« L’Art Subtil de s’en foutre » de Mark Manson offre bien plus qu’un simple guide de développement personnel. C’est un appel à une révolution intérieure, une invitation à remettre en question nos croyances, nos valeurs et nos objectifs pour accéder à une vie plus authentique et satisfaisante.

Au fil des pages, Manson nous pousse à repenser notre relation à la souffrance, à l’échec et au bonheur. Il nous encourage à adopter une responsabilité radicale, à embrasser l’incertitude et à faire preuve de courage dans la poursuite de nos aspirations les plus profondes. Il nous met en garde contre les pièges des « valeurs merdiques » et des biais cognitifs, nous incitant à choisir des « valeurs cool » et à cultiver une pensée critique et réfléchie.

Mais au-delà de ses enseignements pratiques, « L’Art Subtil de s’en foutre » nous offre une perspective plus large sur la condition humaine. Manson nous rappelle que la vie est intrinsèquement imprévisible, souvent chaotique et parfois cruelle. Mais c’est précisément dans cette imperfection que réside notre potentiel de croissance et d’épanouissement.

En fin de compte, « L’Art Subtil de s’en foutre » est un plaidoyer pour une vie vécue avec intention et authenticité. C’est un appel à la responsabilité, à l’action et à l’acceptation de notre propre humanité. C’est un rappel que le bonheur véritable ne se trouve pas dans la recherche éperdue du plaisir ou de la perfection, mais dans la capacité à trouver du sens et de la satisfaction dans les hauts et les bas de la vie quotidienne.

En suivant ses enseignements, Manson nous invite à nous libérer des chaînes de l’auto-sabotage et du conformisme social. Nous pouvons embrasser notre véritable essence, suivre notre propre chemin et créer une vie qui résonne avec notre être le plus profond. En définitive, « L’Art Subtil de s’en foutre » nous offre une feuille de route pour une existence plus épanouissante, plus riche de sens et plus authentique. Il nous invite à nous affranchir des contraintes de la société et à vivre pleinement selon nos propres valeurs et aspirations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *